Clermont : l’heure de repenser la ville

Lieu identitaire de la scène nationale, aménagement du quartier Kessler – Rabanesse, projet de l’Hôtel-Dieu… D’ici à la fin de ce mandat municipal, le coeur de Clermont-Ferrand sera profondément rénové. La convergence de ces chantiers et projets doit être l’occasion d’une réflexion globale sur un projet lisible pour le coeur de ville.

Si l’aménagement du site de l’Hôtel-Dieu et la construction du lieu identitaire de la Scène nationale ont été à l’ordre du jour du Conseil municipal du 19 décembre, une réunion publique vient de présenter le futur visage du quartier Kessler – Rabanesse.

Pris ensemble ces projets permettent de penser la convergence des grands ensembles urbains du coeur de ville, du quartier historique aux universités en passant par le quartier commerçant et les grands pôles culturels.

Faire respirer le centre

Après le bétonnage intensif du quartier de Jaude dont le dernier exploit reste l’installation du Carré du même nom, les élus écologistes de Clermont-Ferrand se positionnent pour une reconstruction progressive de la ville autour de quelques principes :

Faire entrer du paysage en cœur de ville, notamment depuis le site de l’Hôtel-Dieu et sa position de belvédère sur la chaîne des Puys notamment, afin de donner un peu de respiration au coeur de ville, tout en maintenant une certaine densité d’habitation.

fluidifier et naturaliser les échanges entre les grands ensembles du cœur urbain, en travaillant notamment sur les voies douces et végétalisées afin d’atténuer les coupures occasionnées par les voies de circulation automobile et de « rapprocher » certains espaces aujourd’hui trop cloisonnés.

En cela, les ambitions affichées par les projets présentés dans le cadre du concours Europan autour du site de l’Hôtel-Dieu doivent continuer de nourrir les réflexions et d’orienter les décisions.

Des espaces de respiration (ou de dilatation) avaient été prévus pour notamment profiter des caractéristiques de belvédère du site. Un axe est-ouest également, l’allée du Puy, qui aurait relié le quartier de Jaude au jardin Lecoq en s’appuyant exclusivement sur des modes de circulation douce. Enfin perpendiculairement à cette voie, une allée des Arts, de style « ramblas » était envisagée dans le sens Nord-Sud, sur le tracé de l’actuel boulevard Vercingétorix ; un axe pouvant se prolonger vers le quartier Kessler-Rabanesse et la cité universitaire Dolé.

L’accélération de ces décisions – Hôtel-Dieu, lieu identitaire, Kessler – Rabanesse – est une occasion unique et déterminante, en cela qu’elles concernent les dernières réserves foncières d’ampleur dans le centre-ville de Clermont-Ferrand. Et que leur aménagement impactera durablement l’organisation du cœur de ville clermontois.

Si Clermont-Ferrand veut pouvoir acquérir le statut de métropole verte dans la future région Auvergne – Rhône-Alpes, elle tient là sans doute une occasion forte de réfléchir à son avenir et à sa forme urbaine.

Kessler

Remonter