Clermont Communauté : l’habitat au coeur de la transition

Pour la première fois, politique de l’habitat et développement durable feront l’objet d’une même vice-présidence à Clermont Communauté : c’est une véritable opportunité pour la transition énergétique de notre agglomération.

L’habitat, ce sont les logements du secteur privé et public, mais aussi les modes de déplacement, de consommation et de vivre-ensemble, en somme une partie du quotidien de nos concitoyens.

Dans ce nouveau mandat, les écologistes s’attaquent à trois défis majeurs pour Clermont Communauté :

  • les fractures territoriales : lors du débat sur le Programme Local de l’Habitat en 2013, la réforme Duflot imposant 25 % de logements sociaux dans les communes a cristallisé les rejets, traduisant le refus d’une régulation intercommunale, plus efficace et plus juste pour les habitants, mais mal comprise par certains maires.

  • la rente économique et les inégalités sociales : certains lobbys de l’immobilier mènent actuellement campagne contre l’encadrement des loyers instauré par la loi ALUR (Duflot). Ils refusent la régulation d’une petite partie du marché (investissement locatif) pour préserver la rente immobilière née de la pénurie de logements, privilégiant des intérêts particuliers au détriment du droit au logement.

  • la transition écologique : le secteur de l’habitat a un impact majeur sur la qualité de l’air, le changement climatique et la précarité énergétique. Nous devons fixer des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique, et convaincre certains intérêts privés qui voient dans cette juste sobriété, une décroissance de leurs profits : un euro investi dans la rénovation thermique génère plus de trois euros dans l’économie locale.

Investissons dans l’habitat au profit de l’environnement, l’emploi et la justice sociale, pour tous les habitants de notre agglomération.

Remonter