Le tram a dix ans ; à quand le doublement ?

Le tram a dix ans, mais déjà plus toutes ses dents ! Et surtout deux gros défauts :

  • Victime de son succès – 60 à 70000 voyages par jour – notre unique ligne tramway est complètement bondée aux heures de pointe, c’est-à-dire presque toute la journée ouvrée !
  • Second gros défaut, congénital celui-ci, elle n’est pas connectée à la gare SNCF de Clermont centre ni même à celle de Gerzat.

Les écologistes en fêteront donc dignement demain la première décennie. Sans omettre de rappeler ce que tout le monde s’accorde à préconiser : pour que l’alternative à l’automobile que représentent les transports publics puisse enfin décoller sur le territoire de la future Communauté Urbaine, une seconde ligne de tramway, qui cette fois passerait par la gare, s’avère aujourd’hui incontournable.

Comme nous le rappelions récemment à l’issue des Rencontres Citoyennes de la Mobilité, notre politique de déplacements doit répondre à deux enjeux majeurs :

donner un accès égal à la mobilité dans l’agglomération de Clermont-Ferrand

limiter drastiquement l’impact écologique de nos mobilités, celui de l’automobile individuelle notamment.

Sur ces deux enjeux, une seconde ligne de tramway est un investissement pertinent en cela

qu’il permet de couvrir la ville sur son axe est-ouest

d’envisager un nouveau partage de l’espace public, et notamment des rues, au profit des mobilités durables et douces ; tout en réduisant la pénétration du trafic automobile dans le centre-ville.

Un commentaire pour “Le tram a dix ans ; à quand le doublement ?”

  1. C’est aussi le tramway le plus lent que je connaisse, avec un temps moyen de déplacement campus/centre-ville qui avoisine les 20 minutes… alors que la ville ne s’étend pas sur des kilomètres…

Remonter