La transition écologique est aussi numérique

Les transitions qui nous attendent sont de deux ordres : matériel (énergétique, économique) et symbolique (communicationnelle, numérique). Penser la transition d’un territoire vers l’économie de demain – celle des ressources et des biens communs, de leur utilisation durable et équitable – nécessite d’aborder la question sous ces deux angles complémentaires, de l’énergie, des ressources et de l’information. Révolution numérique et énergétique sont indissociables.

A la future distribution d’une énergie, à la fois moins concentrée, moins massive et moins gaspillée de l’économie décarbonée, répond une nouvelle distribution de l’information, – de nouvelles productions, de nouveaux partages – que les technologies numériques rendent possibles.

L’économie d’un territoire fondée sur des flux de ressources propres – énergétiques, matérielles, numériques, informationnelles… –  utilisées durablement est un système capable de structurer la rareté et de se reproduire, de cycle en cycle : il s’agit bien d’un système vivant, capable de croissance – non pas d’hypertrophie – de développement, d’adaptation, de durabilité. L’économie qui émergera de la double transition, énergétique et numérique, est une économie de territoire, une économie vivante et durable ; écologique.

 

L’enjeu numérique est donc bien réel à Clermont-Ferrand et dans son agglomération. A nous d’en saisir toutes les opportunités.

 

Pour aller plus loin :

Le web libre débarque à Clermont-Ferrand

Les Fab Labs 

 

Revue de presse – La Montagne, novembre 2013

 

 

 

 

Remonter