Incroyables comestibles : la révolution potagère à Clermont

Les Incroyables Comestibles se répandent à grande vitesse aux quatre coins du monde, de France et… de Clermont-Ferrand. L’idée : planter partout où c’est possible, arroser et partager. L’insurrection horticole et solidaire a commencé.

En cinq étapes simples, les citoyens d’une ville peuvent transformer leur collectivité en un espace de partage dans des rapports pacifiés et bienveillants. Bacs de jardinage, partage des tâches et des produits, gratuité et liens de proximité, telle est la recette gagnante des Incroyables Comestibles.

Piquer et repiquer

L’idée a tout d’abord germé dans une petite ville du Nord de l’Angleterre, Todmorden, 15 000 habitants, une ancienne cité industrielle qui se vide depuis la fermeture de ses usines. Chômage et criminalité en hausse, commerces qui mettent la clé sous la porte… Un jour, deux mères de famille, Mary Clear et Pam Warhust, installent devant chez elles des bacs de plantes potagères et décident de mettre leur production à la disposition de tous. Pillés aussi sec ? Pas du tout ; en revanche, les voisins leur piquent l’idée. Leurs bacs font des petits ! Alors, elles réunissent leurs concitoyens pour réfléchir à la manière dont ce simple geste pourrait changer leur ville, sans paperasse ni stratégie. L’engouement est immédiat ; le mouvement Incredible Edible – en français Incroyables Comestibles – est né… Tout Todmorden s’y met : le commissariat de police distribue moins d’amendes et plus de choux, la caserne des pompiers se lance dans la cerise, la mairie s’enorgueillit de ses gros légumes… Même le cimetière ne se contente plus de pissenlits car, comme le souligne en souriant Pam Warhust,  « le sol y est extrêmement fertile ».  Rapidement des villes voisines emboîtent le pas.

Le but des Incroyables Comestibles n’est évidemment pas de nourrir gratis toute une ville. Il s’agit d’une action urbaine tournée vers le vivre-ensemble et la prise de conscience des enjeux liés à l’alimentation : enjeux sociaux, économiques et solidaires.

Aujourd’hui, à Todmorden, les vendeurs de légumes, de viande, de miel… indiquent avec fierté sur leurs étiquettes que leurs produits sont du coin. Les petits commerces sont florissants, l’économie de proximité renaît. Et l’exemple fait tache d’huile.

A Clermont-Ferrand et son agglomération, les Incroyables Comestibles se mobilisent depuis plusieurs mois pour renforcer la fibre potagère locale et la marier aux espaces urbains. Huit bacs existent déjà dans notre ville. Prêts à être multipliés.

 1- Café Pascal

2- Place des Salins

3- Cour intérieure derrière la rue de la boucherie

4- 27 rue des Jacobins (Quartier des Carmes)

5- Café des Augustes

6- DAJL

7- Campus des Cezeaux

8- Blaise Pascal

Remonter