Clermont passe à l’énergie positive

Le quartier Saint-Jacques entre dans l’ère des Territoires à Énergie Positive. Kesako ? Ce qui n’était il y a peu encore, qu’un slogan écologiste, est en passe de devenir la preuve que l’écologie est surtout une réponse à la crise sociale et économique.

les élus écologistes de Clermont-Ferrand, et notamment Odile Vignal, aujourd’hui vice-présidente de l’agglomération, ont porté ce dossier pour mutualiser la production de chaleur. L’idée est simple: il s’agit de relier les réseaux de chaleur des grands équipements du quartier, afin de mieux repartir l’énergie produite dans les chaufferies existantes du CHU, de l’université, du CROUS, de la ville de Beaumont ou d’Aubiere. Bref chauffer mieux. Et de profiter des baisses de consommations qu’entraînent les réhabilitations du patrimoine pour chauffer plus ! Par exemple, dans les nouvelles réalisations de logements sociaux du quartier.

Répondant aux cotés de l’agglomération à l’appel à projet lancé par le Ministère de l’environnement, la Ville de Clermont a tout naturellement présenté son projet de « schéma directeur des réseaux de chaleur » sur le secteur sud de l’agglo, dossier qui a été retenu parmi 200 projets nationaux, labellisés « territoires à énergie positive et pour la Croissance Verte ».

L’agglomération de Clermont Communauté est également retenue pour ses projets de lutte contre la précarité énergétique avec la création d’une plate-forme de soutien à la rénovation énergétique, et d’amélioration de la qualité de l’air avec le développement des déplacements cyclables et la logistique de livraison propre du dernier kilomètre…

A la clef de cette labellisation, des crédits ministériels de 500 000 euros qui serviront de levier au lancement de ces projets.

Par ailleurs, le Ministère se réserve le droit d’abonder cette enveloppe à hauteur de 4 euros par habitant pour tous les projets communaux et communautaires qui s’inscriront particulièrement dans les objectifs de la future Loi sur la Transition Énergétique [en lecture au Sénat].

De quoi soutenir la transition énergétique impulsée par les écologistes à Clermont-Ferrand.

StJacques

Remonter