Clermont : élargir l’accès à la lecture

Clermont Communauté harmonisera les horaires d’ouverture des bibliothèques de l’agglomération à la rentrée prochaine. L’occasion de renforcer l’égalité d’accès à la lecture publique sur le territoire, comme d’étendre les plages horaires d’ouverture. Un progrès; mais il faut aller plus loin.

La priorité du service de lecture publique est l’ouverture des bibliothèques. Pour cela, il faut veiller à élargir les plages d’accueil sur l’ensemble du territoire. Enfin, les horaires d’ouverture doivent être clairs et facilement mémorisables.

Ces changements seront conduits à moyens constants et en pleine concertation avec l’ensemble des personnels pour les accompagner dans ces modifications du rythme de leur travail.

Parmi les objectifs de cette harmonisation communautaire, nous en retenons notamment deux particulièrement symboliques : l’ouverture le samedi matin et après midi et l’ouverture le soir jusqu’à 19 heures

Concrètement, cela se traduira par :

– un renforcement de l’égalité d’accès au service public sur l’ensemble du territoire

en généralisant l’ouverture jusqu’à 19h et l’ouverture du samedi matin et

après midi.

– le passage d’une ouverture médiane de moins de 24h hebdo à plus de 29h.

– le passage de 3 bibliothèques ouvertes plus de 30 heures à 10 ouvertes plus de

29 heures.

– l’ouverture à 38 et 45 heures par semaine pour les bibliothèques les plus

importantes.

– le passage de 2 à la totalité des bibliothèques ouvertes jusqu’à 19h.

– le passage de 8 à la totalité des bibliothèques ouvertes le samedi après midi.

– le passage d’une moyenne de 38% à 58 % du temps de travail consacré à l’ouverture.

Dans l’attente du projet de Grande Bibliothèque au centre de Clermont-Ferrand, il est important que Clermont Communauté rappelle et maintienne son engagement pour la lecture publique et plus généralement, l’accès à la culture. C’est une exigence en termes de justice sociale, de cadre de vie mais aussi d’attractivité pour le territoire.

Cela étant, si le signal est positif, une politique ambitieuse et à la hauteur de la ville étudiante que pourrait devenir Clermont-Ferrand dans le cadre de la future grande région doit viser plus haut encore en cherchant à étendre bien plus encore les horaires d’ouverture de ces établissements.

Aller bien au-delà des 38 ou 45 h d’ouverture hebdomadaire – ne serait-ce qu’en cœur d’agglomération – pour envisager d’atteindre les moyennes des villes étudiantes en Europe ; poser la question de l’ouverture en soirée, voire même d’une ouverture dominicale (problématique qu’il serait bien malheureux de n’aborder qu’en ce qui concerne l’activité commerçante et de consommation).

L’ONG Bibliothèques Sans Frontières, qui œuvre en France et dans plus de vingt pays, milite pour des ouvertures étendues, estimant les temps actuels « insuffisants et inadaptés ». « Calqués sur les heures des bureaux, ils pénalisent ceux qui devraient en être les premiers bénéficiaires : étudiants salariés, demandeurs d’emploi, enseignants, et tant d’autres.

[…] Ailleurs en Europe, précise l’ONG, nombre de bibliothèques ouvrent jusqu’à 22 heures et systématiquement le dimanche. À Copenhague, à Amsterdam, les bibliothèques publiques frôlent les 100 heures d’ouverture hebdomadaire contre 30 heures en moyenne en France, 40 heures dans les plus grandes villes. »

On n’apprend pas, on ne crée pas à horaire fixe, entre 9 h 30 et 18 heures, du lundi au samedi. L’accès à la connaissance et à la culture pour le plus grand nombre doit être une priorité et une conquête perpétuelle. Le chantier de la future Grande Bibliothèque en plein cœur de Clermont-Ferrand doit être l’occasion de relancer et d’approfondir le débat de l’accès au savoir et à la culture dans notre agglomération.

Remonter